Le projet du SCoT pour les vingt prochaines années de l'aire gapençaise se matérialise dans le Projet d'Aménagement et de Développement Durables (PADD). Il porte les ambitions voulues par les élus de ce territoire afin de répondre aux enjeux dégagés dans le diagnostic.

 

Un PADD conçu autour de deux lignes forces

Organiser le territoire pour localiser le développement futur

 

1.  Assurer des conditions favorables aux moteurs du développement économique de l'aire gapençaise

 > Maintenir et développer l'attractivité du territoire, génératrice de l'économie présentielle (nouveaux habitants, tourisme),

> Réaliser un Document d'Aménagement Commercial (DAC) et un schéma des zones d'activités,

> Soutenir l'activité agricole et l'ensemble de la filière,

> Permettre le développement d'activités et filières locales spécifiques.

 

2.  Renforcer les fonctionnements de proximité à l'échelle des bassins de vie

 > En définissant différents niveaux de pôles/bassins de vie et leur fonctionnement,

> En organisant et priorisant l'offre de transports collectifs.

 

3.  Maîtriser l'urbanisation par une gestion économe de l'espace

 > En luttant contre l'étalement urbain,

> En économisant l'espace.

 

4. Se préparer au défi énergétique

 > Promouvoir une organisation territoriale induisant un fonctionnement économe en énergie,

> Promouvoir un habitat économe en énergie,

> Préserver les espaces boisés et agricoles,

> Favoriser le développement des énergies renouvelables.

La mise en valeur des ressources, des espaces naturels et agricoles, des paysages

 

1.  Valoriser la biodiversité par la mise en place de la trame verte et bleue (TVB) à l'échelle du SCoT

> A travers la reconnaissance et la protection des sites inventoriés au sein de la TVB,

> Par le repérage des sites pour lesquels une conciliation entre intérêts écologiques et économiques doit être recherchée.

 

2.  Pérenniser les espaces et les activités agricoles

> Par l'affirmation d'un projet partagé sur le territoire, 

> Par le maintien des conditions de fonctionnement des exploitations, 

> Par la protection du foncier agricole.

 

3.  Promouvoir les sites et espaces à valeur paysagère

 > Par l'identification, la qualification et la valorisation des espaces de valeur contribuant à la qualité de vie et aux activités touristiques, de loisirs et de pleine nature, 

> Par la définition d'une typologie de village et de hameaux, de leur évolution et des articulations avec les espaces non bâtis, 

> Par un projet paysager abordé notamment à partir des grands itinéraires de circulation, ou des points de vue remarquables.

4.  Gérer la ressource en eau comme un capital commun

> Par l'incitation à une gestion partagée de l'alimentation en eau potable, 

> Par des mesures limitant l'impact des eaux usées et pluviales sur les milieux récepteurs.